Le lundi au soleil

Excusez ce titre bidon mais l’inspiration ne me vient pas. Le week end est terminé et mes parents partent ce soir. J’arrive au bureau a 9h30, personne… et toujours personne jusqu’a 11h, j’attends… Il est deja midi et mes parents invitent à déjeuner les gens du bureau au Coolzey, juste à coté. Je mange quelque chose d’assez original, une pizza mozzarella-miel. Jusqu’ici rien de palpitant.

Après une matinée peu agitée, ma boss m’accorde une après midi de libre, je pars donc en vadrouille avec mes parents. Nous passons d’abord chez Spin, un magasin de vaisselle en céramique puis nous nous dirigeons vers l’ancienne synagogue Ohel Moshe. Vous ne vous en doutez peut etre pas mais il y a une grande communauté juive à Shanghai formée par deux vagues d’immigration: la première a la fin du 19e siècle et la deuxième pendant la 2nd Guerre Mondiale, pour fuire les nazis. Au début de la guerre, ils furent bien accueillis mais très vite les japonais arrivèrent à Shanghai et les regroupèrent dans un ghetto, zone d’environ 1,5 km² dans le district de Hongkou ou habitèrent alors 20 000 réfugiés. L’histoire de cette communauté est retracée dans les batiments de cette jolie synagogue en pierre autour de laquelle se trouve l’ancien quartier juif, de petites rues bordées par des maisons à la polonaise, hongroise, autrichienne…

L’episode racines-culture se termine et nous nous dirigeons vers un centre commercial typiquement chinois que ma mère veut nous montrer. Apres avoir essayé deux adresses différentes nous renoncons à trouver le bon endroit et nous baladons simplement.

Ce soir, je dine deux fois: une fois avec mes parents, au restaurant balinais que nous avons adoré la dernière fois et une fois avec des amis au restaurant de Dim Sum. Je rencontre encore de nouveaux gens, c’est fou comme le contact est facil quand on est loin de chez soi! Nous allons ensuite dans un bar: le Barbarossa dans le parc de People Square. Le bar donne sur un lac couvert de nénuphars et à l’intérieur, la déco est plutot orientale et des gens fument la chicha étendus sur des canapés moelleux. D’ailleurs c’est assez insolite de voir des chinois (surtout des chinoises, je ne sais pas pourquoi) fumer la chicha. Pour nous ce sera des cocktails, et meme si il est 10h30 c’est la happpy hour. La soirée se termine avec de la pluie mais dans la bonne humeur. Demain boulot, bye bye Papa et Maman, bon retour à Paris.

 

Sorry for this silly title but I lacked inspiration. The weekend is over and my parents are leaving tonight. At 9:30am I arrive at my job, nobody… and still nobody until 11, i’m waiting… It’s already midday and my parents have invited people from the company for lunch at the Coolzey. I eat something funny: a mozzarella-honey pizza. But nothing thrilling so far.

After a rather calm morning, my boss allows me to take the afternoon to wander in Shanghai with my parents. First we pass by Spin, a ceramic tableware shop, then we head to the former Ohel Moshe synangogue. You might not know it but there is a great jewish community in Shanghai that dates back from 2 immigration waves that took place in the late 19th century and during WWII, to escape the nazis.

At the beggining of the war, they were greatly welcomed but very soon the Japanese arrived in Shanghai and gathered them in a ghetto, a 1,5km² area in Hongkou district where 20 000 refugees lived then. The story of this community is retraced in the buildings next to the synagogue around which is located the former jewish district, small lanes lined with polish, hungarian houses.

The culture episode ends now and we head to a chinese mall my mum wants to show us. After trying two different addresses we give up on trying to find the right place and just stroll around.

Tonight i’m having dinner twice: once with my parents, at the balinese restaurant we love and once with friends at a Dim Sum restaurant. Once again I meet new people, it’s crazy how easy the contact is when you’re far from home! After, we go to a bar: the Barbarossa in Poeple Square park. From the bar you can see a lake covered with water lilies. The interior decor is kind of oriental and people smoke chicha lying on couches. We go for cocktails, and even if it’s 10:30 it’s happy hour! The evening is ending with rain but in a good mood. Tomorow it’s work, bye bye mum and dad, fly well to Paris.

Publicités

Sunday

Aujourd’hui je dois aller chercher la robe que j’ai fait faire au Fabric Market. J’émerge un peu tard mais je suis très motivée. Je saute donc dans un taxi et prononce fièrement (en chinois) les noms des deux rues au croisement desquelles se trouve le marché. Mais ce que je ne sais pas encore c’est qu’il y a deux Fabric Markets a Shanghai. Bien sûr j’arrive au mauvais, je m’arrête, ne reconnais rien, panique un instant puis je reprends mon calme et fais le Magic Number. Qu’est-ce que c’est que ça ? Comme son nom l’indique c’est un numéro magique, il en existe deux : un par texto et un par appel. On envoie le nom de la ou on veut aller et le Magic Number nous renvoie l’adresse en chinois pour le taxi. Génial non ? Après un coup de Magic Number et un taxi, je me retrouve au bon endroit. Ma robe à l’air top. Je demande (avec les mains) ou je peux l’essayer et trois femmes arrivent pour me tenir un tissus opaque en guise de cabine d’essayage, j’hésite une seconde et me dis : « au pire tu es en culotte en plein milieu d’un marché au tissus avec que des chinois, éclatés de rire car c’est drôle de voir une occidentale en sous-vêtements » rien de grave. Malheureusement elle est trop grande, je retourne donc me changer dans ma cabine supersonique et la laisse pour des retouches.

Mes parents, eux, ont avancé avant que je me réveille et sont au marché des antiquaires, juste à côté. Pour y accéder il faut traverser de petites rues typiques avec aucun occidental. J’aperçois encore les nouilles transparentes mais je viens de petit déjeuner. Je passe devant plein de petites boutiques qui m’intriguent et je finis par rentrer dans l’une d’entre elles. Il y a plusieurs portiques avec des vêtements et d’autres vêtements au mur. Je vois deux jolies choses et négocie le prix : je repars avec une jupe à 80rmb et une blouse en soie verte à 70rmb. Contente de mes achats je rejoins mes parents qui ont achetés des objets quelque peu différents : des statuettes. Elles sont superbes, seul hic, il faudra aller les chercher au Havre mais tant pis. Je sympathise avec la fille de la vendeuse qui a le même âge que moi et étudie à l’Université de Shanghai l’anglais, les maths, le chinois et la musique. Je prends son mail, au cas où elle ait envie de venir en France, j’ai donc une copine chinoise !

Il est bientôt 16h et nous commençons à avoir faim, nous allons donc dans un nouveau quartier : les Cool Docks. A côté des restaus et d’une grosse fontaine, une plage a été installée. Mais rien à voir avec Paris Plage : ici l’ambiance est sympa, assez occidentale quand même, on peut boire un verre, jouer au beach-volley ou simplement bronzer si le temps s’y prête et aujourd’hui c’est le cas. Faute de maillots de bains et trop affamés pour jouer au volley nous quittons la plage pour un restaurant en rooftop avec une très belle vue sur le Bund.

Ce soir c’est soirée Hot-Pot (fondue chinoise). Le concept : un bouillon est en ébullition sur une plaque chauffante devant vous, à votre gauche des instruments étranges sont sensés vous servir pour récupérer les différents aliments dans le bouillon et à droite, sur des plats superposés vous choisissez ce que vous voulez faire cuire. Le serveur vous explique minutieusement que la viande c’est « one minute, one minute » et les légumes « no, not ready ». Finalement c’est très bon et assez ludique, seul inconvénient : comme toute votre attention est prise, vous ne parlez pas beaucoup et après vous avez sommeil, vraiment sommeil…

Week end

Enfin le week end! Enfin le parlons pas trop vite, j’ai rendez vous avec mes parents a 9h30 au Yu Garden, célèbre jardin de deux hectares datant du XVIe siècle (dynastie Ming) situé au centre de la Vieille Ville. Il n’est que 9h30 et deja des centaines de chinois (assez peu d’européens) arrivent pour visiter. Nous essayons de nous frayer un chemin pour accéder au Yu Garden, victoire! En effet, c’est très beau mais mes paupières sont lourdes, très lourdes et la chaleur n’arrange rien. En sortant, j’apercois un Starbucks, passage obligé. Puis nous nous baladons dans le quartier, il y a des magasins de friandises (viande séchée, pattes de poulets…), des petits vendeurs de sifflets, des boutiques d’électronique.

Prochaine étape, un marché chinois à environs 20min de marche. En arrivant je tombe sur quelque chose d’assez étonnant: un boite en carton posée sur une parcelle de pelouse, et, dedans, trois chatons, petits comme mon poing. Je m’approche puis hésite un moment, ais-je vraiment envie de prendre le risque d’attrapper le choléra, de finir mon séjour à l’hopital dans d’attroces souffrances et mourir? Je n’en suis pas sure… Je me ravise donc et prends seulement quelques clichés car ils sont tout de meme à croquer! Mes parents m’attendent plus loin, près des pattes de cochon, j’arrive. Nous avançons, encore une fois ces sortes de nouilles transparentes, elles m’intriguent je pense que je vais finir par essayer (mais un week end, au cas ou). Quelques metres plus loin nous arrivons au coeur du marché: ici les poulets sont à cotés des poissons eux memes à coté des pigeons, eux memes à coté des crapauds qui sont, eux, à coté des poissons chats. Derrière tout ce petit monde qui grouille un chinois avec un gros ventre se repose sur une table et sa femme découpe quelque chose sur une planche ensanglantée. C’est assez gore mais c’est la tradition.

D’ailleurs, petite minute culture. Vous vous demandez surement pourquoi en Chine, on mange autant de choses dont nous, Européens, n’avons pas l’habitude. Figurez vous que jusque dans les années 70 (oui 1970) ont eu lieu de grandes famines: entre 1958 et 1962, 45 millions de personnes sont mortes de faim. De ces famines sont nées plusieurs réflexes, traditions qui restent encore aujourd’hui dans les us et coutumes chinoises. D’une part ils ont été contraints (mais cela n’est pas récent) de diversifier leur nourriture, d’ou toutes ces curiosités alimentaires (les insectes, tout les morceaux d’un animal, les racines). D’autre part, des expressions se sont formées comme 慢慢吃: « màn màn chi » qui veut dire « prend ton temps pour manger » que l’on traduirait chez nous par bon appetit. En effet, les chinois du moyen age avaient l’habitude de manger rapidement car « tout le riz qui est dans ton estomac, on ne peut te le voler » et avec les famines, oles gens se volaient le riz à meme le bol. Ainsi manger lentement était un luxe. Pour les memes raisons, beaucoup de proverbes liés à la santé se rapportent directement à la nourriture. Voila, je vous aurais peut etre appris quelque chose.

Après cette petite visite nous changeons totalement d’univers, direction la concession francaise pour un peu de Shopping. Il y a de tout, des copies de grandes marques, des créations originales, des mochetés mais dans l’ensemble c’est assez joli et pas très cher. Mais trop de marche, ça fatigue, direction le Puli Hotel pour se baigner avant qu’il ne fasse nuit.

Mais nous sommes attendus pour diner dans un restaurant chinois installé dans un ancienne gare, il y a des tables dans des trains d’autres dans des salles. Rien d’exceptionnel mais c’est bon quand meme. Dans le quartier se trouve le marché de l’électronique. Sur 5 ou 6 étages se succèdent les stands: certains vendent des coques d’iPhone (4 bien sur, qui a encore un iPhone 3GS ou 3G encore pire! Ici c’est dépassé!), des iPads, des appareils photos et un nombre hallucinant de technologies. Une idée me vient: REPARER MON IPHONE! En France j’aurais payé 79€, ici je le négocie à 300rmb (30€) et j’attends 10minutes. J’ai donc un iphone tout neuf mais je refuse de le casser une deuxième fois, je dois donc chercher une coque molle pour iPhone 3GS, la seule que j’ais trouvée est orange avec un enorme hello kitty dessus, une petite merveille!

Après ça je rejoins des amis au Big Bamboo, en apparence bar americain avec baby-foot, billard et bière assez simpa. Mais j’apprends plus tard que c’est un bar de prostituées pour les vieux. Quoiqu’il en soit la soirée était simpa et j’ai besoin de dormir un peu. Deux bières, un cocktail, 80rmb et dodo!

Side cars

Ce matin, pas de bureau, mes parents m’emmennent faire du side-car dans Shanghai, une expérience assez insolite je dois dire. Nous avons rendez vous avec un chinois et un franco-irlandais dans une petite rue de la concession, ils nous attendent avec deux side cars noirs plutot old school. Le tour commence par le Yongfoo Elite, l’ancienne maison du consul d’angleterre transformée en bar restau, puis la maison de Du Yuesheng (杜月笙), le plus grand gangster de Shanghai à l’époque ou le commerce de l’opium était à son apogée, dans les années 30. En passant dans les rues de la concession, on peut apercevoir un nombre incroyable de petites boutiques, souvent remplies de copies de designers internationaux connus mais on y trouve aussi des créateurs chinois hyper créatifs.

Apres la concession, direction la vieille ville: nous allons enfin voir les dessous de Shanghai, la ou habitent vraiment les chinois. Derrière les buildings criards du Bund qui exhibent l’image commerciale d’une Chine en pleine expansion, se cache un immense quartier populaire. En s’enfoncant dans les ruelles, on découvre de petites habitation, d’une hauteur d’environs 1m80, des escaliers home-made qui grimpent vers d’autres petites habitations. Dans les rues, des gens font leur toilette, aparament la plupart n’ont pas de salle de bains. Nous croisons un canard, découpé dans une bassine, il trempe tranquillement (pas sur que ce soit le bon terme…). Soudain nous arrivons sur la rue principale, de la bouffe partout, absolument partout, goutons quelque chose! Entre les sorte de nouilles transparentes, les algues, la viande séchée, les pattes de poulet je choisis une sorte de crepe avec des herbes, very good!

Le tour se finit a Taikang Lu, un petit quartier tres simpa avec pleins de jolies boutiques mais c’est vite l’heure de retourner travailler. Cet aprem, goupes quali. Je passe deux scéances d’une heure et demi à taper mot pour mot ce que dit la traductrice qui parle anglais avec un petit accent chinois. Je termine a 20h puis je vais me baigner.

Le soir, nous allons dans un restaurant réputé pour ses vapeurs (ce qu’on appelle raviolis). Nous mangeons très bien puis je vais rejoindre un ami dans un bar a Tequila sur Donghu Lu. Ce qui devait etre un petit verre posé finit a 3h30, mais demain c’est le week end. Bonne nuit.

Another day in Shanghai

« Sarah? T’es reveillée? Il est 9h10, faut pas que t’ailles travailler? ». Aucun problème, je saute du lit, fais un petit passage obligé par la douche, attrappe un petit dej chinois. Olivia me propose gentiment de me déposer en scoot, j’accepte meme si mon bureau se trouve a 2min30 chrono de l’apart. Ce matin pas d’excitation, j’attends qu’on me donne quelque chose à faire, j’attends encore, une pause café, deux pauses café, puis arrive l’heure ou je dois rejoindre mes parents pour aller dejeuner.

J’arrive donc dans un jardin. A l’intérieur, un étang recouvert de nénuphares, au bord, un septuagénaire chinois fait sa scéance journalière de Tai-Chi. Nous déjeunons dans un restau Balinais excellent. La nourriture est plutot épicée, à base de lait de coco, citronnelle, piment, crevettes, légumes… Malheureusement c’est deja l’heure de retourner au boulot.

18h30, je pars à Jingan Temple (en chinois Jingan Seu) ou se trouve l’hotel de mes parents et, attention, la piscine de l’hotel! Et quelle piscine… Avec les 40°C qu’il fait dehors c’est un soulagement.

Petite parenthèse sur une autre curiosité chinoise. Ici, il existe une loi qui stipule que je chinois ne doit pas travailler lorsqu’il fait plus de 39°C. Or suivre la loi leur acccorderait bien plus que leurs 10 jours de vacances annuels, étant donné qu’en été il est tres courrant de dépasser les 40°C, ce qui d’une part ralentirait l’activité (mauvais) et d’autre part déplairait au gouvernement (mauvais aussi). La solution? Magouiller Chinese-Style: sur les sites de météo, il ne fait jamais plus de 39°C de sorte que les chinois puissent travailler tous les jours. Vous me direz, pourquoi? Ne vous inquiétez pas je trouve ca tout aussi étrange que vous… Bref, fin de la parenthèse.

Se baigner, donc, ca creuse! Ca tombe bien nous avons rendez vous avec un ami pour diner dans l’un des meilleurs restaurants chinois de Shanghai: le 1221. A peine assis, un homme arrive avec une sorte d’arrosoir muni d’un bec d’un metre de long et nous sert le thé… à distance. Puis, près de 10 plats différents défilent sur la table. Tout est très bon: crevettes piquantes, boeuf en sauce (piquant), nouilles croustillantes, légumes (Morning Glory). Après ca, impossible de sortir, je décide donc de faire une vraie nuit de sommeil.

Quelques curiosités

Avant de vous raconter ma journée trépidante (je sais que vous en mourrez d’envie! 🙂 ), un petit topo sur quelques spécialités chinoises assez droles. (désolé, les photos et videos ne sont pas de tres bonne qualité)

http://www.youtube.com/watch?v=B9Hln5w8G9g

Tout d’abord quelque chose de tout à fait étrange: des toilettes automatiques (peut etre que ca vous fera beaucoup moins rire que moi mais je vous assure que l’effet de surprise rendait ces toilettes tres droles)

http://www.youtube.com/watch?v=NVhm5iYx_kA

Ensuite une sorte de tradition Shangaienne: les shows. Très bizzare et tout à fait innatendu. Comment ca se passe? En plein milieu d’une soirée, et ca dans n’importe quelle boite, des chinois déguisés (ou non) montent sur le bar, une musique chinoise commence et la ils font une petite danse. Les chinois raffolent de ca et sont tous super contents. Etrange, non?

http://www.youtube.com/watch?v=jtxN7DfH0-g

Enfin les taxis, tout une histoire! Deja la course moyenne que vous faites à paris entre chez Mignon et l’aventure, qui vous coute 20€, ici c’est 120rmb c’est à dire 1,5€! Le chauffou (c’est ainsi qu’on les appelle) conduit tranquillement, quoique pas sur que ce soit le mot car la route dans Shanghai est périlleuse, entre deux queues de poisson des scoots avec 4 personnes dessus klaxonnent 10 fois par minute et coupent la route aux vélos qui manquent d’écraser 5 piétons à la fois car tout le monde passe au rouge, bref, le chauffou, lui est enfermé dans une sorte de cabine en plexi pour ne pas etre dérangé. Ensuite c’est comme dans un jeu vidéo: il y a une phrase pour chaque requete, on peut lui demander d’aller plus vite en criant un truc en language sims (enfin en chinois mais j’ai rien retenu), on peut lui dire « je suis pas un bolosse » (et oui on peut dire ca en chinois!), ou encore « grille le feu rouge, allez chauffou, tu peux, tu peux! ». Autant de petites traditions d’expats qui animent les trajets entre les différents bars, boites. Sinon, pour les distractions taxi-iennes de journée, à l’arrière se trouve un écran tactile sur lequel on peut jouer, mesurer son taux d’alcoolémie, visiter Shanghai, regarder des publicités en chinois, plein de choses très excitantes! Et enfin il y a la radio que le taxi écoute, si on a de la chance, on tombe sur la 102.5, la radio-expat ou on peut entendre des Red Hot Chili Peppers, David Guetta, meme Rihanna. Sinon on tombe sur les stations chinoises auxquelles on ne comprend strictement rien mais qui font rire rien que par les intonations.

 

Voici pour les petites anecdotes, je vous raconte ma journée. J’arrive au bureau vers 10h, not very busy… J’attends donc la pause déjeuner… MIDI! Aujourd’hui c’est tout un programme: déjeuner chez Element Fresh (une chaine américaine qui fait des salades tip top), shopping puis manicure-pédicure! Et tout ca en deux heures! Petit détail de filles: pour 10€ vous avez une manicure-pédicure parfaite, cool non?

14h: retour au bureau, je lis des rapports. A 17h nous avons le brief skype pour commencer l’étude. Il est 18h45, je sors du bureau pour rejoindre mes parents qui viennent d’arriver a Shanghai. Leur hotel est magnifique, le hall d’entrée, la piscine, le jacuzzi meme! Apres un petit plongeon rafraichissant, nous dinons dans un restau sichuanais super bon, le South Beauty, ensuite bar rouge, passage touristique obligé.

Je recois un sms: « apéro à la maison, motive toi! ». Pas besoin de me le dire deux fois, je suis toujours motivée. J’arrive donc au 30e étage, apartement 3001. Une super colloque de 10 personne dans laquelle on me propose de venir passer les 3 semaines qu’il me reste, très tentant. L’apart est blindé de monde mais l’ambiance est très simpa. Ce soir c’est la Ladies’ Night (gratuit pour les filles, open champagne à la tour décapsuleur à Pudong avec vue sur tout Shanghai, plutot pas mal non?). Mais nous allons au Mint, une boite dans laquelle se trouve un immense aquarium avec des petits requins, la aussi quelque chose d’innatendu et étrange… Beaucoup de monde et moins simpa que les boites que j’ai deja faites mais bien quand meme. Il se fait tout de meme tard, ce soir je dors à la colloc de mes amis, à 2min30 chrono de mon bureau, que demander de mieux?

CHLOE

Mon petit gouter chinois

 

Grande nouvelle, je vais commencer à travailler! L’agence dans laquelle je suis doit faire une étude pour Chloe que je vais entièrement suivre (petite pensée pour Marjo). Demain 17h rendez vous skype pour avoir le brief et en fin de semaine commencent les groupes quali (dans lequels on interroge des femmes à partir d’un questionnaire).

Je pars donc en pause déjeuner, rejoindre une amie, très enthousiaste. Nous avons rendez vous a Changshou Lu (station de métro). Je marche 15min jusqu’au métro mais en arrivant à la station, personne… j’appelle… « t’es bien a Changshu? Ba oui, très bizarre. Attends je vais regarder le plan… ». Qu’ils sont malins ces chinois, il existe à quatre stations d’écart environs Changshu Lu et Changshou Lu. En me glissant à travers le flot de gens qui poussent ceux qui sortent pour rentrer dans le métro, j’arrive finalement à la rejoindre.

L’après midi n’est pas tès agitée au bureau et je sors a 18h30.

Rendez vous à The Apartment vers 19h30. C’est un endroit très simpa, plutot ambiance lounge avec une pianiste qui joue du Coldplay et de bons cocktails (en happy hour). Nous finissons par diner ici, installé dans de gros canapés. Il y a pas mal de locaux, surtout des chinoises dont deux qui, en arrivant, commandent 6 shots enflammés, deux mojitos. 5 minutes après elles sont deja allongées sur leur canapés explosées de rire. Deux autres arrivent un peu déguisées, l’une porte un chapeau avec un truc qui pend, l’autre des talons qui lui font doubler de taille…

Fin de soirée, je rentre à pied. Les rue de Shanghai sont super safe et c’est un plaisir. Personne ne vient t’aggresser, te dire « eh mademoiselle, t’es bonne » (d’ailleurs meme si ils le disaient en chinois je comprendrais pas…)

Ah et avant que j’oublie je vous met une petite photo de mon nouveau telephone, chinois attention!