Internet en Chine…

Publicités

Jeudi

Prise de conscience : il ne me reste que 9 jours à Shanghai. Un mois, qui nous parait si long dans l’année, se compte ici en jours, en minutes. C’est pourquoi j’ai décidé de profiter au maximum de cette dernière semaine et de visiter un maximum d’endroits.

Aujourd’hui, donc, je vais au Temple de Buddha de Jade (en chinois 玉佛禅寺, en pinyin Yùfó Chán Sì) qui se trouve à quelques minutes de mon bureau. Il s’agit d’un temple bouddhiste fondé en 1882 pour abriter deux statues de Bouddha en jade importées de Birmanie. La façade jaune contraste avec le gris des buildings autour. Nous entrons et découvrons un vrai petit havre de paix en plein milieu de la ville. Des gens se recueillent, brulent de l’encens, visitent, s’émerveillent. J’entends de l’anglais, je m’approche, un guide chinois qui parle un anglais plus que correct explique l’histoire du temple a des indiens, j’ai donc droit a une petite visite gratuite. Nous avançons dans plusieurs salles différentes, étonnamment le temple est assez grand. Un peu plus lois, dans un petit sanctuaire ou il est interdit de prendre des photos se trouvent un Bouddha assis (1,95 mètre de haut, 3 tonnes) et d’un Bouddha plus petit allongé, représentant le Bouddha à l’approche de sa mort. Encore derrière, nous découvrons un petit jardin avec un bassin rempli de gros poissons qui peuvent vivre jusqu’à 200 ans, le plus vieux du monde aurait 216 ans !

Mais la pause déjeuner touche a sa fin et le scooter n’a presque plus de batterie donc nous rentrons. Apres une petite soirée au bureau, je tente d’aller à la colloc de mes amis qui est sensée être à 5minutes à pieds. J’ai oublié mon plan et évidemment, je me perds. Je demande donc a plusieurs personnes mon chemin et mets finalement une demi-heure à arriver. Finalement nous décidons d’aller dans une boite juste à côté : le Sky. Il se fait tard, je ferais mieux de rentrer…

1000 vues

Grande nouvelle: le blog a été vu 1000 fois depuis sa création! Merci à tous, je tiens a vous dire que c’est un plaisir de vous raconter mes journées et de vous faire partager, autant que je le peux, mon aventure à Shanghai. En tout cas, si vous avez des réclamations/conseils/tout ce qui vous passe par la tête, écrivez moi.

Maintenant revenons aux choses sérieuses. Ces deux derniers jours ont été plutôt chargés niveau travail, c’est pourquoi vous n’aurez malheureusement pas beaucoup de photos. Nous travaillons sur un nouveau projet passionnant mais cela demande du temps. Mais mercredi, pas question de sortir trop tard, c’est la Lady’s Night, un concept assez sympa (avec un « y » pour Patricia) selon lequel tous les mercredis, certains bars offrent (gratuitement et sans limite) du champagne aux filles. Bien sur les garçons ont trouvé une technique pour que la Lady’s Night ne soit pas exclusivement pour les filles, ils payent un verre puis se débrouillent pour que les filles leur verse une coupe de champagne dedans une fois qu’ils l’ont terminé, ce qui est, je dois dire, assez futé.

Ce mercredi donc, j’ai rendez-vous avec des amis au Brown Sugar qui se trouve dans Xintiandi, un petit quartier assez branché apparemment. Le bar est très sympa, le champagne pas si mauvais mais l’élément déclencheur de la soirée c’est cet homme, un chanteur noir d’environs 2mètres avec une voix de soulmen, qui nous fait oublier que « Baby » est une chanson de Justin Biber, accompagné d’un orchestre de chinois lookés, c’est assez insolite. Son copain (ou petit frère) le rejoint ensuite sur la scène, lui est un mix entre Kid Cudi et un wanna-be-Kayne-West, il fait des petits bruits et danse à côté du master. Une fois leur show terminé commence la musique « de boite ». Apparemment les chinois sont fans de Lady Gaga, nous avons droit à Judas, puis Bad Romance, puis Born This way, je vous passe sa discographie. Je pars me coucher, contente de ma soirée, de ma première Lady’s Night. On remet ça mercredi prochain?

 

 

Big news: the blog has been viewed 1000 times since it was created! Thank you all and let me say it is a pleasure to tell you about my days and to share, as much as I can, my wonderful experience in Shanghai. Anyways if you have any demands/advise/anything that comes to your mind, write to me.

Now let’s go back to serious things. Those last two days have been full of work and that’s why you won’t have any picture this time, but it is worth it. However, on wednesday I can’t leave work too late because it’s Lady’s Night, a nice concept in which girls have free and unlimited champaign in certain bars. Of course boys have found a trick to turn the Lady’s Night into a Guys-and-Lady’s Night. Their idea: they pay one drink to get a glass and then ask girls to fill their glass with champaign, I must say it’s quite clever!

So this wednesday, I’m meeting friends at the Brown Sugar, in Xintiandi, a nice and fancy area. The bar is quite cool, champaign is not that bad but the main attraction of the evening is definetly this black 2meter high man who has a soulmen voice and makes us forget that the song « Baby » is from Justin Biber. His mate (or little brother) joins him on stage, he is a mix of Kid Cudi and a wanna-be-Kayne-West, he makes noises and dances next to the master. Once their show is over, the « club-music » starts.

Aparently the chinese love Lady Gaga, we hear Judas, then Bad Romance then Born This Way and I spare you her discography. I leave, happy about my evening, my first Lady’s Night. Let’s do this again next wednesday!

Le début d’une nouvelle semaine

Retour au boulot aujourd’hui. Ce matin, brainstorming sur une nouvelle étude, j’ai vraiment de la chance car je suis arrivée pile au bon moment pour suivre ces deux supers études. A midi, avec l’autre stagiaire, nous décidons d’aller dans un restaurant thai que j’ais vu dans mon guide. Nous partons en scooter et arrivons à la rue indiquée, plus rien, seulement un énorme chantier. Nous nous retrouvons donc dans un restaurant chinois, qui valait surement mieux que le thai et mangeons pour 40kwai.

Comme il nous reste un peu de temps, nous allons dans un magasin de DVDs. Vous avez surement deja entendu des choses comme « en Chine c’est vraiment pas cher! » et moi aussi d’ailleurs mais la, se retrouver devant des montagnes de DVDs, dont au moins 90% sont internationaux et très connus, et demander au vendeur combien vaut un DVD pour l’entendre répondre un prix que vous n’auriez jamais soupconné ne serait-ce que concevable, c’est un vrai choc. Ici, un dvd, ca coute 12rmb soit… attention… 1€20 quand vous le payez à Paris au minimum 10€. Après une demi heure passée dans cette caverne d’Ali Baba je choisis 6 DVD: Rocknrolla, Gandhi, Harvey Milk, Deux soeurs pour un roi, Truman Capote, et Strangers on a train (Hitchcock). Mais je pense y retourner très bientot…

Le soir, je sors un peu tard du boulot, nouvelle étude oblige, puis je rejoins des amis dans un petit bar: le Kaiba entre Kangding Lu et Xikang Lu. Ce soir Proust m’attend, je ne peux me permettre de rentrer trop tard, à demain.

 

 

Today back to work. This morning, brainstorming on a new study, i’m really lucky I arrived at the perfect timing to be able to follow these two wonderful studies. For lunch, with the other intern, we decide to go to a thai restaurant listed in my guidebook. We take the scooter and arrive at the indicated street but there is nothing except a huge construction site. We finally pick a chinese restaurant and eat for 40rmb.

As we have a little time left, we head to a DVD store. You’ve certainly heard of how cheap everything in China is, and I have too but when you find yourself in front of a DVD mountain in which 90% of the movies are international and quite famous and when you hear the price of one, it’s a real shock! Here, in Shanghai, a DVD costs… 12rmb which is around 1$ when you usually pay it at least 10$. After half an hour spent in the store I choose: Rocknrolla, Gandhi, Harvey Milk, The other Boleyn girl, Truman Capote and Strangers on a train (Hitchcock). I’m going to be back there soon I think!

This evening, I leave work a little late because of the new study and I join friends at a small bar: the Kaiba at Kangding Lu and Xikang Lu cross. But tonight Proust is waiting for me, I can’t afford going back home too late. Bye!

Week end Shanghaiais

Aujourd’hui programme chargé, il ne me reste que 3 week ends ici. A mon réveil, je décide d’aller me ballader dans la concession en attendant que Juliette arrive chez moi, il fait un temps magnifique. J’arrive au croisement entre Taiyuan Lu et Jianguo Lu et vois un marché typiquement chinois, je m’y aventure. A l’entrée, il y a des fruits, des légumes, des choses séchées, un peu plus loin j’apercois un stand qui vend exclusivement des pattes, de toutes sortes d’animaux: poulets, cochon. Jusqu’ici c’est assez basique et bien que l’odeur ne soit pas des meilleures je me verrais bien faire mes courses ici. Mais je continue à avancer et je vois, entre des dizaines de tuyeaux bleus, des bassines de polystirène d’ou coule de l’eau, surprise, c’est le coin poissonnerie ou plutot « animaux qui vivent dans l’eau ». Ici se cotoient des crevettes, des poissons chats, des crapauds, de gros crabes, des soles et encore beaucoup d’autres. Trois pas plus loin c’est le coin « volaille » mais ca parait plus pro: les pigeons/poulets/dindes sont dans des cages, derrière des vitres. Je finis par sortir du marché ou je croise de gros lapins affalés sur des feuilles de salade, ce marché ressemble presque à une animalerie, quoique je ne suis pas sure que l’idée d’un pigeon domestique plaise a tout le monde…

Juliette arrive et nous partons au Fabric Market qui s’étend sur 4 étages et ou les stands de tissus (qui vendent tous des vestes immitation chanel) se succèdent. Mais tout est compliqué, les vendeurs sont grognons, ce n’est pas notre jour! Affamés nous laissons donc tomber le Fabric pour un petit boui-boui. Me croirez vous si je vous dit que j’ais mangé pour 7rmb (0,70€) une soupe de nouilles et une bouteille d’eau, et qu’en plus de ca c’était très bon?

Maintenant direction l’autre Fabric market ou je dois aller chercher la robe que j’ais fait faire. Apres retouche elle est parfaitement à ma taille, je remercie les couturiers et nous partons nous ballader dans le quartier alentours. Nous hésitons entre une sieste ou le Fake Market: ce sera fake!

Au bout de la Nanjing se trouve un énorme marché sur 5 étages avec des gadgets, des faux sacs, des valises, des lunettes de soleil, des pulls abercrombie, des swatch, pour résumer on y trouve absolument tout. Ici tout se négocie et ca tombe bien car finalement nous sommes plutot en forme. Il y a différentes techniques qui marchent assez bien, à savoir:

1. Demander le prix, faire une tete ahurie au moment ou on l’entend, quel qu’il soit, et partir. A tous les coups la/le vendeuse/eur vient vous chercher et vous propose la moitié du prix initial

2. Les faire rire. C’est une technique qui ne marche que pour les chinois marrants et pas trop grognons mais ca marche très bien. Il faut trouver le truc et faire l’idiot(e) pour qu’ils se détendent et proposent un prix d’ami, qu’il faut encore négocier. On peut faire absolument n’importequoi comme par exemple faire semblant de prier, d’implorer le vendeur ou encore danser dans son stand, lui dire qu’on est francais…

3. Sortir des phrases bateau comme « I know what the price is, i’m not a tourist » (ce qui est entièrement faux) ou « I can read in your mind, you can make a better price, I know it »

En revanche, au bout de quelques heures de négociation, notre cerveau cesse de fonctionner et quand on nous propose un prix on se sait meme plus ce que ca veut dire. Finalement j’ai acheté un sac, une valise et des lunettes. Mais il se fait tard et ce soir nous avons un programme chargé.

Vers 8h30 nous dinons au Tepanyaki, le concept: un cuisto fait à manger devant nous sur une grande plaque chaude et il y a bière et saké à volonté. Comme nous sommes 17 nous avons une salle pour nous avec une énorme table. Le début du diner est assez civilisé mais après plusieurs « GAMBEI » (tchin-tchin) la salle se transforme en douche de bière. Mais le diner est très bon et nous allons ensuite au Mésa rejoindre d’autres gens.

La soirée s’est finie un peu tard et j’ai donc dormi à la colloc de mes amis. Je sors de la chambre: surprise, ils ont ramené une énorme boule à facettes! Je rentre chez moi vers 14h et décide d’aller me ballader. Je ne tiens pas longtemps, et trop fatiguée, je rentre faire un sieste. Ce soir nous dinons des pizzas dans un petit restau tenu par un Francais, ensuite je vais me coucher.

Salechienne! (qui veut dire aurevoir en chinois)

 

 

 

Today is going to be a busy day, I only have 3 week ends left here. When I wake up, I decide to stroll around in the French concession before Juliette arrives, the weather is great. I walk to Jianguo Lu and Taiyuan Lu cross and enter a typical Chinese market. At the entrance, there are fruits, vegetables, dried stuff, a little bit further I can see a stand that sales exclusively legs: chicken, pig legs. So far it is quite regular and although the smell is not one of the best I would see myself shopping here. But I keep on going and between dozen hoses, polystyrene bowls from where flows water: surprise it’s the seafood corner or “what-lives-in-water” corner I should say. Here shrimps live next to catfishes, frogs, big crabs, other fishes and so on. Three steps further it’s the “poultry” corner but it looks more professional: pigeons/chickens/turkeys are together in cages behind glass fronts. When I finally get out of this market I see fat rabbits lying there, it almost looks like a pet-shop, although I’m not sure everyone would like the idea of having a pigeon at home…

Juliette arrives and we head to the Fabric Market that sprawl on 4 floors and where cloth stands follow one another. But it’s all very complicated, the sales people are grumpy, it’s not our day! We’re starving so we leave the Fabric for a small restaurant. Will you believe me if I tell you I ate for 7rmb (0,60$) a noodle soup and a bottle of water, and it was very good?

Now direction the other Fabric Market where I have to pick the dress I had done. It’s perfectly my size! I thank the dressmaker and we wander around in the neighborhood. We hesitate between a nap or the Fake Market: fake!

At the end of the Nanjing is a huge market on 5 floors with gadgets, fake bags, suitcases, sunglasses, Abercrombie sweaters, swatches, to sum up there is absolutely everything. Here you can bargain all that you want to buy. There are different techniques that work rather well:

1. Ask for the price, make a face when you hear it, whatever it might be, and leave the store. Every time the sale person runs after you and suggests half of the initial price.

2. Make them laugh. This trick only works with funny not too grumpy Chinese people but it’s really efficient. You have to find the little thing and act stupidly to entertain them, then they suggest a “friendly-price” you still have to negotiate. You can do absolutely anything for example you can beg the sale person, go down on your knees or even dance in the store, tell you’re French “Faguo, faguo!” (France!)

3. Tell ready-made sentences like “I know what the price is, i’m not a tourist” (which is a total lie) or « I can read in your mind, you can make a better price, I know it »

But after several hours, your brains stop working and you can’t even suggest a price anymore. Finally I bought a bag, a suitcase and sunglasses. But it’s already 7:30pm and tonight we have a busy program. Around 8:30pm we are dining at the Tepanyaki. The concept: a cook makes food in front of you on a big hotplate and it’s unlimited sake (Japanese alcohol) and beer. Given that we are 17 people we have a room reserved for us with a huge table. The beginning of the dinner is rather civilized but after several “GAMBEI” (cheers) the rooms is turned in a beer pool. But dinner is really good, after we head to the Mésa meet other people.

The party ends a little late so I slept at friends’. When I go out of the room: surprise, they brought a huge glittering globe! I go back home around 2pm and decide to stroll around, but I’m too tired. Tonight we dine at “à coté” a pizzeria held by a frenchie, now I’m going to sleep.

Bye bye!

Vive la France!

14 juillet, jour férié en France, pas ici. Et meme si les chinois aime la « Faguo » (France) ils aiment encore plus le travail. En plus, le concept des jours fériés ici c’est un peu « d’accord on travaille pas un jour mais on rattrappe le week end » je vous laisse imaginer. Journée de bureau plutot banale en perspective. Ce midi je n’essaye rien de nouveau, ce sera petite salade et sandwich, je ne veux pas etre malade ce soir.

Il est 17h et il se met a pleuvoir des cordes, le déluge… 30 minutes plus tard, la pluie se calme et je peux enfin sortir. Pour arriver plus vite chez moi, je décide de prendre un taxi, aucun de libre a mon croisement, je marche, toujours rien, encore un autre croisement, toujours rien et je suis trempée. A ce moment la un scooter s’arrete et me propose de m’amener. En temps normal j’aurais tout de suite refusé par un rapide et sec « no, xièxie » (non, merci) mais, dans un accès de folie je monte sans me poser de question. Une fois dessus, mon cerveau se met en marche « Sarah tu es inconsciente, le sol est trempé, le shefu est un malade et les autres c’est pareil, tu vas rentrer en 1000 morceaux chez toi et c’est pire que d’etre trempée à cause d’avoir marché sous la pluie! » (oui il m’arrive parfois de me parler…). Mais j’arrive saine et sauve devant chez moi, mais ce n’est pas fini, maintenant il faut négocier le prix de la course et les chinois sont des tueurs en négociation, heureusement je suis pire que lui! Il me propose 50rmb alors que le trajet en taxi en coute 23. Je lui fais signe qu’il est fou, négocie un peu et finis, fatiguée par lui laisser 20rmb.

20 minutes après je suis déja dehors, direction l’Abbey Road au croisement Yueyang Lu Dongping Lu. Je recontre un ami d’ami très sympa puis nous allons au défilé Bubblemood au Mao Live House (ce soir il y a le défilé Miu Miu à Shanghai mais ce ne sera pas pour moi) ou nous rejoignons encore d’autres gens. En faisant un tour au toilettes j’apercois trois portes celles pour les femmes, celle pour les hommes et une plus petite, je m’approche, ah ce sont les toilettes pour aliens, rien de plus normal! Après le défilé, un groupe francais, dont les chinois raffolent joue. Avez vous déja entendu chanter deux sexagénaires (et pas des rolling stones) à la chevelure grisonnante qui font rock and roll en remuant leur tete dans tous les sens, en francais, des chansons déprimantes au possible avec des guitares qui ont a peu près le meme age qu’eux? Et bien moi oui! Bon je suis surement un peu trop critique…

10h, l’heure d’aller diner chez Damarco. Mon nouvel ami est italien, il va donc demander en cuisine quelque chose de spécial pour nous. Meme si nous sommes une table de 11 tout arrive très vite. Après de bonnes Spaghettis Sorentina (il me semble que c’était ca) direction le 18 du Bund qui se dit « Wai tan » en chinois. Au Mr & Mrs Bund c’est la Boum pour le 14 juillet (plus ou moins les memes chansons qu’à la Nouba en mieux). Des francais partout et les rares chinois (chinoises je devrais dire) sortent avec des francais. Je croise a peu près tous les gens que j’ai rencontré à Shanghai, c’est simpa. Puis il est l’heure de rentrer car demain je travaille. Qu’une chose à dire: vive la France!

 

 

14th of july, national holiday in France, well not here. And even though Chinese people love « Faguo » (France) they prefer work. Besides, the « holiday-concept » here is like « ok, let’s rest for a day but we’ll catch up this weekend », you can easily imagine. Quite basic working day in the offing. For lunch today I won’t try anything new, sandwich and a salad, I don’t want to be sick this evening.

It’s 5:00pm and it’s raining cats and dogs (that’s and expression I learned this year, however I’m not sure you can actually say it, can you?)To arrive faster at my place, I decide to take a taxi. None is free at my cross, I keep on walking, still none, another cross, no taxi and i’m drenched! Suddenly a scooter stops next to me and asks me if I want a ride. Normally I would have declined the proposition right away with a quick and sharp « no, xièxie » (no thanks) but, in a moment of pure madness, I get on the scooter. Once I’m on it, my brains start working: « Sarah, are you insane? The ground is wet, the shefu (driver) is mad, just like all the others, you are going to get back home in pieces and that’s way worse than to be drenched because of walking in the rain! » (yes I happen to talk to myself)But i finally arrive in one piece at home, but it’s not over: now I have to negociate the price of the ride and chinese people are killers at this game! Anyway I’m worse than this one. He suggests 50rmb whereas the same ride in a taxi costs 23rmb. But i’m tired so i don’t try too hard and I give him 20rmb.

20 minutes after i’m already gone, direction: the Abbey Road at Yueyang Lu and Dongping Lu cross. I meet a friend of friend, nice, and then we head to the Bubblemoode fashionshow at the Mao Live House where we meet other friends. Passing by the restrooms I see three doors one for men, one for women and a smaller one, I come closer, oh alien’s door maybe I should have guessed…After the show, a french music band that the chinese adore, is playing. Have you ever heard two gray-haired 60 years old men (and not rolling stones) who play rock and roll shaking their head everywhere, in french, depressing songs with guitares that are basically the same age? Well I have! And I’m maybe too critical…

10:00pm time to dine at Damarco’s. My new friend is Italian so he goes to the kitchen ask for something special for us. Even if we are a table of 11 people everything arrives very quickly. After good Spaghettis Sorentina (If I remember well) we head to the Bund, « Wai tan » in Chinese. At Mr & Mrs Bund the party is called « La Boum » for the 14th of july. Frenchies everywhere and the rare chinese guys (or girls i might say) go out with frenchies. Almost everyone I met in Shanghai is here, it’s cool. Then it’s time to go back home, I’m working tomorrow. I only have one thing to say: Vive la France!

Un tour en scooter dans Shanghai

Aujourd’hui je vais faire un mix de mardi et mercredi car ces deux jours n’ont pas été très remplis, j’avais besoin d’un peu de repos.

Mardi, après une longue journée de boulot, je décide de rentrer à pieds, histoire de découvrir un peu le quartier entre mon bureau et ma maison. Sur le plan, ca paraissait plutot proche mais en réalité j’ai mis une bonne heure de marche (et fait quelques boutiques sur le chemin car, ici, la plupart des boutiques ferment vers 23h et leur propriétaire dine à l’intérieur).

Mercredi, un autre stagiaire propose qu’on aille prendre à manger dans un superette et qu’on déjeune au bureau. C’est l’occasion parfaite pour tester de nouvelles choses! Parmi les algues fourées en forme de triangle, les maxi-makis, les sandwich au… à quoi d’ailleurs… et la viande séchée, je choisis un plat de nouilles avec un sauce rouge, des champignons noirs et du surimi et en dessert, une sorte de brioche fourée, au maïs sucré comme je le découvre plus tard. Très bon! Pour digérer, Paul Henri propose un tour en scooter dans le quartier. J’hesite car la circulation à Shanghai c’est « de toute facon personne n’a la priorité, si tu te fais ecraser c’est de ta faute, donc évites! ». Mais finalement il n’y a pas trop de monde sur la route, la ballade est donc très agréable. Il faut maintenant s’y mettre, et ce jusqu’a 18h. Ce soir, petit verre après-boulot avec un ami. Ensuite j’hésite entre un apéro chez des gens et Proust. Le deuxième finit pas l’emporter car demain c’est le 14 juillet, il faut s’économiser.

Today i’m going to do a mix of tuesday and wednesday because those two days haven’t been very full, and I needed some rest.

Tuesday after a long working day, I decide to walk back home to discover a little the district that’s between my working place and my house. On the map, it seemed rather close but it was actually an hour away (I still did some shopping on the way because here the shops close around 11pm and the owners have dinner inside).

On wednesday, the other intern suggests we buy lunch at a supermarket and eat it at work. That’s the perfect occasion to try new things! Among triangle-shaped seaweeds, maxi-makis, hmm… i don’t know what taste sandwiches and dried meat, I pick noodles with a red sauce, black mushrooms and surimi and as a dessert, some kind of sweet corn filled bun. Very good choice!To digest, Paul Henri suggest a scooter ride in the district. I hesistate because the traffic in Shanghai is like « anyway nobody has the priority, if you have an accident it’s your fault so try not to ». But eventually there are not too many cars on the road so the ride is quite nice. Now let’s go back to work until 6pm. Tonight I’m having an after-work drink with a friend. Then I can’t decide between a party and Proust. The second one is finally etting the upper hand because tomorrow is the 14th of july (National French Day), I need to pace myself.